Le Bitcoin, synonyme de liberté en Amérique latine – Les experts en parlent sur le forum du CRYPTOCOFFRE.COM

Chaque semaine, de nouveaux articles sont publiés sur la page CRYPTOCOFFRE.COM, site d’informations dédiées aux monnaies numériques. En outre, sur le forum du CRYPTOCOFFRE.COM, les adeptes des devises virtuelles ont l’occasion de discuter et de partager leurs expériences autour des monnaies virtuelles. Le forum de discussion de CRYPTOCOFFRE.COM constitue donc également un portail où se renseigne la communauté utilisatrice des crypto-monnaies. L’article du jour se focalise sur la manière dont Bitcoin promeut la liberté en Amérique Latine. En effet, dans ce pays, le Bitcoin est qualifié de monnaie numérique, contre le droit de douane, de papiers administratifs et du contrôle des changes. Suivez les détails dans les quelques paragraphes ci-dessous.

Le Bitcoin, une monnaie cryptée contre la paperasserie administrative, selon les affirmations des analystes sur le forum du CRYPTOCOFFRE.COM

Comme nous le savons tous, le Bitcoin repose sur la blockchaine. Cette technologie est un fichier informatique qui ne peut être ni modifié ni altéré. Une fois que des informations sont inscrites dans la blockchaine, il n’est plus possible de les supprimer.

Selon les propos tenus sur le forum du CRYPTOCOFFRE.COM par les analystes, plusieurs entrepreneurs s’intéressent de près à ce principe. C’est notamment le cas des créateurs de nouvelle entreprise. Pour eux, la démarche prend environ 14 fois plus de temps qu’en Amérique. En ayant recours à ce fichier incorruptible, il est possible de combler le vide laissé par les institutions étatiques. À titre d’exemple, au Honduras, une entreprise a permis aux citoyens du pays de voir que leurs titres de propriété foncière n’ont pas été altérés secrètement.

Au Brésil, le Bitcoin contourne les droits de douane, selon les propos des analystes sur le forum du CRYPTOCOFFRE.COM

Au Brésil, le gouvernement  impose un droit d’importation élevé de 60% sur les produits étrangers. Pour y parvenir, il a recours au système bancaire. Les Brésiliens, quant à eux, évitent ces taxes en adoptant le Bitcoin comme système de paiement. De cette façon, en acquérant un produit provenant de l’étranger, impossible pour le gouvernement de savoir combien un individu a dépensé. Les Brésiliens voyageant à l’étranger peuvent également contourner le protectionnisme, selon les dires des experts sur le forum du CRYPTOCOFFRE.COM. En fait, à chaque utilisation de leur carte de crédit, ceux-ci sont taxés de 6,38%.

Vous souhaitez davantage d’informations autour des monnaies numériques ? Dans ce cas, nous vous invitons à explorer le forum et la page du site de CRYPTOCOFFRE.COM.

Laisser un commentaire